Faire un don
ON AIR :
Rechercher
 

Ecouter en direct :

Web Player Haut Débit Bas Débit
 

Retrouver un programme :

 

 

Newsletter

Inscrivez-vous à la Newsletter
 

Vidéo coup de coeur

 Here Be Lions - I Speak Jesus feat Darlene Zschech
 

Aussi sur les réseaux sociaux :

 
 
 
 
 

Podcast « Chronique Musicale »


Alexia Rabé

Publié le 08 avril 2021
Alexia Rabé
 
 
WhatsApp 
Présentation :
 
Un coup de cœur Marie Julie que j’ai eu envie de partager cette semaine avec vous et nos auditeurs et au passage, un coup de projecteur sur une artiste méconnue. Parce qu’Omega est aussi une radio qui veut encourager les jeunes talents.
Jusqu’ici et par ailleurs, plutôt peu de place accordée aux dames dans mes chroniques. A l’heure de la parité, c’est une faute. Il fallait donc que je redresse un peu la barre.
Au départ, je pensais faire 3 courts portraits successifs pour une seule chronique de 3 jeunes femmes talentueuses qui ont plusieurs points communs, et que nous connaissons bien pour ce qui concerne les 2 premières ; Peggy Polito et Anne Léa Gaty.
Quant à la troisième : Alexia Rabé, moins connue me concernant, il se trouve qu’il y a matière et plein de belles choses à raconter.
Cette chronique lui est donc entièrement dédiée.
Et je sais maintenant que vous avez déjà entendu parler d’elle puisque vous l’avez déjà invité par le passé.

Gregory Turpin - Changer de vie

« Changer de vie » par Gregory Turpin sur Omega : cette chanson date de 2016
Alors, en errant dernièrement sur internet, je me suis fait littéralement accroché par ce petit bout de femme pétillante au sourire éclatant. C’était lors de la première d’une émission musicale qui a démarré en 2015, concoctée et mise en œuvre par ce même Grégory Turpin, mais dont je n’avais jamais eu connaissance.
Grégory Turpin que nous venons d’entendre avec ce titre que nous aimons beaucoup et qui est un habitué de notre programmation musicale sur Omega.
On entendra tout à l’heure un extrait de cette émission qui s’appelle en fait le concert intime. Andrée Grise, Matt Marvane, les Guetteurs et bien d’autres y ont fait un passage. C’est un rendez-vous mensuel qui fait la part belle à différents artistes de toutes confessions chrétiennes.
Alors, bien évidemment, la crise sanitaire a stoppé cette belle dynamique mais on peut espérer que cet événement télévisuel sera remis au goût du jour dès que possible. (KTV)
Nous prenons le temps donc de nous arrêter sur le parcours d’Alexia Rabé, parcours artistique mais aussi de foi pour le coup. Et en tant que musicienne mais aussi théologienne, elle a des belles choses à dire tout en nuance avec une sensibilité très musicale. C’est aussi une très bonne communicante par bien des aspects.

Avec son sourire, son piano et sa voix, Alexia Rabé avait fait un passage remarqué dans l’émission télé crochet The Voice en 2014.
Mais même si la jeune femme n’a pas gagné le concours, elle n’en reste pas moins taillée pour la scène comme on dit et cette expérience lui a permis de progresser pour prendre son envol artistique et professionnel.
De par son métier de juriste à la base, elle a appris la rigueur, le souci du détail et une propension au travail bien fait. Elle se consacre désormais pleinement à la musique qui a toujours été très présente dans sa vie.
Je vous propose de l’écouter tout de suite avec ce court extrait de l’émission The Voice qui fut certainement un vrai tremplin pour la suite de sa carrière même si elle n’a pas conquis le trophée.

Alexia Rabé - Sorry seems to be the hardest word

Une reprise d’Elton John: “Sorry seems to be the hardest word” par Alexia Rabé. C’était lors de sa participation à l’édition de The voice sur TF1 en 2014 lors des auditions à l’aveugle : les connaisseurs connaissent bien les rouages de l’émission et ce passage obligé pour tous les candidats en lice.

Baignant dès sa naissance dans un univers musical et grâce à ses origines malgaches où, de manière globale, la musique est présente partout et accompagne tous les instants de la vie, cette orientation artistique allait de soi pour Alexia.
Conservatoire dès l’âge de 6 ans et choix du piano au moment de l’inscription qui n’ont jamais été un fardeau, un poids pour elle mais quelque chose de plutôt gratifiant et bien vécu.
La jeune femme s’implique aussi dans son église dès son adolescence et ne cachant jamais sa foi chrétienne, elle souhaite mettre ses talents au service de Dieu à sa manière même si à une période de sa vie, elle a eu besoin d’en reconsidérer les bases.
Avoir grandi dans une église ne lui a pas empêché de se poser beaucoup de questions sur la spiritualité, la foi chrétienne de manière générale. Dieu, la Bible, étaient pour elle : croire, avoir la foi, des phrases évidentes, entendues depuis toute petite mais qui, à un moment donné, lui laissait le sentiment de ne pas en avoir saisi le sens, la portée avec l’absence d’une réelle appropriation.
Au moment d’emménager sur Paris il y a quelques années, elle se retrouve à côté d’une faculté de théologie. Et c’est en fréquentant les cours des sciences bibliques qu’Alexia tombe amoureuse de cette discipline, ce qui fait renaître en elle ce à quoi elle aspirait mais qu’elle ne parvenait pas à définir.

Pour Alexia Rabé, les parallèles entre la foi et la musique sont nombreux. Elle en donne des illustrations avec par ex les nuances qui donnent du relief à la musique, au lieu de ce côté rectiligne, plat, et qui font ressortir énormément de choses, une autre dimension.
« Deux termes italiens sont liés à cette notion de nuances », souligne-t-elle, « ce sont Crescendo et decrescendo qui font ressortir cet aspect de mouvement autour du son et de la sonorité.
Et pour ce qui est de la foi, toujours selon Alexia, ce n’est pas quelque chose de statique. Et peut-être qu’à partir du moment où l’on se dit que ça y est : « J’ai tout compris ! J’ai la foi, c’est bon c’est acquis ! » C’est peut-être là qu’on commence à la perdre ou du moins qu’elle peut s’étioler, cesser d’être nourrie.
« La foi doit être en perpétuel mouvement » insiste la musicienne « tout simplement parce qu’on avance dans la vie, notre pensée bouge, fluctue, avec des certitudes et les doutes qui peuvent nous tarauder. »
Et ce que fait le Christ, c’est de mettre les gens en mouvement vers d’autres, vers eux-mêmes s’ils souhaitent se laisser habiter par lui. » Fin de citation.


A un moment de sa vie, Alexia Rabé est passée par une courte période de Burn out et dans l’introduction de la chanson qui va suivre, elle en parle et donne une clé qui lui a permis de sortir la tête de l’eau.
Avec une présentation toute personnelle sur son vécu en introduction dans le titre qui arrive, elle chante pour nous et pour vous sur Omega « Comme un enfant aimé » en duo avec encore lui : Grégory Turpin.

Grégory Turpin & Alexia Rabé - Comme un enfant aimé

« Comme un enfant aimé » C’était Alexia Rabé en duo avec Grégory Turpin. On peut trouver ce titre sur « Qui est ce Dieu ? », le seul album à ce jour d’Alexia qu’elle avait proposé dans la foulée de l’expérience The Voice en 2014.
C’est de la louange avec des textes pour la plupart écrits par Michael Langlois qui l’accompagne à la basse dans le live et que nous passerons au bout de cette chronique. Michael Langlois multi casquette lui aussi : théologien et musicien, spécialiste en hiéroglyphe, mathématicien, conférencier passionnant mais d’une simplicité touchante. Un personnage fort intéressant au demeurant.
Alexia avait sorti également un single en anglais auparavant. Le fait qu’elle appartienne à l’église américaine de Paris n’est peut-être pas étranger à cela mais pour ma part, j’attends et guette un album dans un autre registre ouvert à un public plus large : je suis persuadé qu’elle a ce potentiel pour explorer d’autres univers musicaux, que ce soit instrumentaux ou avec des textes.
Je voudrais juste rappeler que vous pouvez réentendre cette chronique sur notre site www.radioomega.fr dans les podcasts rubrique des chroniques musicales.
Outre l’extrait sonore intégral, il y a plusieurs liens insérés dans le texte de la chronique qui vous redirigeront vers des clips musicaux, le concert intime et puis son récit, cette expérience de Burn out et de restauration, ça pourrait peut-être venir en aide à quelques-uns parmi vous qui nous écoutez.



On s’arrête là pour aujourd’hui ! Retour sur ce concert intime qui se déroulait tous les troisièmes samedi de chaque mois, dans une émission de 52 minutes de la chaîne KTOTV et Ultréïa présentée par Emmanuelle Dancourt, tournée dans les conditions du direct et en public.
Le chanteur Grégory Turpin y reçoit ses amis, vedettes ou jeunes pousses, chrétien ou non, pour un dialogue spirituel et musical, une conversation suivie d'un temps de concert " live ".

Allez pour se faire plaisir, un petit dernier donc pour la route, un extrait de ce concert intime d’Alexia Rabé : en trio basse batterie et clavier avec une reprise de Stevie Wonder qui montre assez bien l’étendue de ses capacités vocales mais aussi de pianiste. Jugez-en plutôt !
Après cela, il sera temps de poser la question pour notre jeu qui vous permettra peut-être de gagner un cd.


Alexia Rabé - Sorry seems to be the hardest word

https://youtu.be/utp-ExGZoRI


Alexia Rabé - Couronné vainqueur

https://youtu.be/IZ5icjsA6O0


Alexia Rabé : Le Concert Intime

https://youtu.be/-zDhcHRiTlM


Alexia Rabé - Pause - Mon expérience sur le burn-out – Part 1 

https://youtu.be/s5FZ_FVzJeA

 
 
 Laisser un commentaire / Réagissez :
 
Prénom* :
Email* :
Recevoir des nouvelles* : OuiNon
Ville* :
Commentaire*
Recopier les chiffres*
 
Retrouvez toutes les émissions Chronique Musicale
Découvrez Radio Oméga
 
Propulsé par Radio Omega 90.9 | L'essentiel de la vie | 1992 - 2021 | Espace membre
1.4765629768372