Faire un don
ON AIR :
Rechercher
 

Ecouter en direct :

Web Player Haut Débit Bas Débit
 

Retrouver un programme :

 

 

Newsletter

Inscrivez-vous à la Newsletter
 

Vidéo coup de coeur

 Here Be Lions - I Speak Jesus feat Darlene Zschech
 

Aussi sur les réseaux sociaux :

 
 
 
 
 

Podcast « Grain de Sel »


La gratuité

Publié le 24 juin 2018
Podcast suivant automatique : Le gout du neuf
Grain de Sel
 
 
WhatsApp 
Présentation :
 
Pas besoin d’avoir vu le nouveau clip de Beyonce et Jay-Z, « Apshit », pour savoir que c’est une grosse production. Le duo d’artiste et producteur de RnB se sont offert le musée du Louvre pour décor, avec quelques unes de ses toiles les plus prestigieuses : la célèbre et mystérieuse Joconde, de Leonard de Vinci, mais aussi le tragique Radeau de la Méduse de Théodore Géricault, ou encore l’immense tableau de Jacques-Louis David représentant le sacre de Joséphine par Napoléon. Pour tous les amateurs d’art, ainsi que pour tous ceux à qui les artistes du clip auront donné envie de visiter le Louvre, j’aurais voulu que ces six minutes de vidéo n’aient vue le jour que pour l’amour de l’art.

D’un côté, le couple d’artistes frappe fort avec un nouveau clip qui ne ressemble en rien à ce qu’ils ont fait jusque-là. De quoi retenir l’attention des fans et en attirer de nouveaux grâce à une promotion efficace ! De son côté, le musée sait qu’il n’a pas ouvert ses portes à la production pour rien, et que toutes les contraintes, tous les risques que le tournage a inévitablement entraînés vont avoir leur contrepartie. Grâce à ce clip, le Louvre atteint un public qu’il ne touchait pas jusqu’à présent, sans doute plus populaire, moins intello, mais qui aura envie de faire une visite sur les traces du couple iconique. Non, décidément, rien n’est gratuit.

Qu’en est-il dans nos relations personnelles ? Savons-nous donner sans rien attendre en retour ? Ni retour d’ascenseur, ni reconnaissance. Sans attendre non plus que l’autre se montre méritant, à la hauteur de l’effort que nous avons fait pour lui. Sans attendre qu’il soit aimable. Pas même qu’il soit honnête, correct, sincère, moralement irréprochable. Ou qu’il commence à changer pour enfin devenir quelqu’un de bien.

J’irai encore plus loin : suis-je capable de donner sans regret, ni amertume ni déception, selon comment tourne l’expérience ? Sans aspirer à reprendre ce que j’ai offert, sans espérer que justice me soit rendue si j’ai été arnaquée, sans le faire payer au suivant ? Donner en étant libéré de toute attente mais aussi de toute satisfaction d’avoir bien agi : voilà une gratuité exigeante et… coûteuse, d’une certaine manière !

Quand le Christ guérit dix lépreux et qu’un seul revient lui dire merci, il ne retire sa guérison à aucun. Il ne donne jamais ce genre de leçon. Même à ceux qui refusent ce qu’il a à offrir, même à ceux qui le rejettent personnellement, il n’en veut pas. Le Christ va même vers ceux qui n’ont rien fait pour lui afin de leur faire du bien et de répondre à leurs besoins.

Pour certains, tout ce qui est gratuit est louche. Pour d’autres, il y a forcément une motivation cachée, fut-elle de l’ordre du devoir moral. Pour moi, c’est une expérience qui nous rend conscients de notre commune humanité, nous rapproche de l’autre et aussi du tout Autre, qui est Dieu. Mieux que des motivations qui rendraient notre démarche intéressée, ce sont les conséquences qui résultent de nos actes et de notre choix d’essayer la gratuité.
 
 
 Laisser un commentaire / Réagissez :
 
Prénom* :
Email* :
Recevoir des nouvelles* : OuiNon
Ville* :
Commentaire*
Recopier les chiffres*
 
Retrouvez toutes les émissions Grain de Sel
Découvrez Radio Oméga
 
Propulsé par Radio Omega 90.9 | L'essentiel de la vie | 1992 - 2021 | Espace membre
1.4375